ACTUALITESPOLITIQUESOCIÉTÉ

Amadou Ba sur le rapport de la Cour des comptes : «Les fautifs n’iront pas en procès avant 6 mois»

Le Premier ministre, lors de la concertation avec les représentants de la société civile ce mardi, s’est réjoui que « notre pays dispose d’institutions fortes, compétentes et crédibles ». Des institutions qui, selon Amadou Ba « sont en mesure de diagnostiquer nos maux et de proposer des solutions pertinentes pour restaurer l’harmonie dans l’intérêt des populations ».

«La critique systématique, simpliste nourrie à l’esprit vindicatif est contre-productive. L’attention est souvent dévoyée pour se focaliser sur les poursuites pénales en occultant les 85 recommandations formulées par la Cour des Comptes pour améliorer le fonctionnement de notre administration. Et pourtant, c’est cela la signification et la finalité d’un rapport d’audit », a rappelé Amadou lors de cette rencontre avec la société civile, relate Senego.

Il a aussi fait part de sa compréhension de cette forte passion exprimée par une certaine partie de la population dans le but d’engager « rapidement » les poursuites pénales contre les auteurs de faits présumés de fautes de gestion. « Je pense que cette passion du reste normale, exprime un fort besoin de justice sociale et d’égalité. C’est la satisfaction de ce besoin qui sera la réponse à cette exigence-là et non exclusivement les poursuites judiciaires et la répression tous azimuts », soutient-il.

Pour mémoire, la Cour des Comptes a adressé des recommandations au Garde des sceaux, Ministre la justice tendant à l’ouverture d’une information judiciaire sur les faits susceptibles d’être qualifiés de délits ou crimes. A cet effet, Amadou Ba précise que « la Chancellerie étudie les recommandations en vue de leur mise en œuvre selon les règles et procédures idoines ». 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page