ACTUALITES

Après avoir octroyé un financement de 1 milliard de FCfa aux délégués des marchés de Dakar: Victorine Ndeye…

Après la demande d’audience de l’Association sénégalaise des commerçants et délégués de marché (Ascodem) de la région de Dakar, le ministre de la Microfinance et de l’Économie Sociale et Solidaire a rencontré les acteurs économiques ce lundi, au niveau de l’auditorium de la sphère Ministérielle de Diamniadio en perspective de l’économie sociale et solidaire et les financements liés. Lors de cet entretien, un plan de travail autour des investissements a été établi pour ainsi procéder à une évaluation du financement d’un montant d’un milliard.

«Comme nous sommes en mode Fast Track,  nous avons transformé cette audience en une séance de travail. C’était un prétexte pour une évaluation du financement de 1 milliard que nous disposions à l’Ascodem en direction des tabliers et des différents acteurs au niveau de cette association», a souligné Victorine Ndeye.

Ce qu’il faut retenir, ajoute-t-elle, c’est que l’association et tous les délégués de marché ont, à l’unanimité, salué cette initiative. Car, c’est la première fois au Sénégal que les commerçants reçoivent un financement venant de l’Etat. Et ce dernier a été possible parce que toutes les contraintes qui ont été un frein pour l’aboutissement de ce projet ont été levées.

Dans le sens où, plus 98 millions de francs ont été pris en charge en termes d’appui et de subventions, en prenant en compte tout ce qui a été demandé comme garantie. Ainsi, le taux d’intérêt de 18% a été réduit à 6% et en substitution à la garantie qui a été demandée et dont les acteurs n’avaient pas les moyens d’en apporter.

«Le projet était sur trois milliards. Le premier milliard a été octroyé aux marchés de Dakar. Et si après évaluation, l’expérience est satisfaisante nous allons décentraliser dans les autres régions. Une réunion technique se tiendra très prochainement d’ici la fin du mois de novembre. Les recommandations seront mises en exécution pour nous permettre de résoudre les différentes problématiques qui ont été soulevées », précise-t-elle.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page