ACTUALITESPOLITIQUESénégalSOCIÉTÉ

Frapp : « Les bases militaires françaises doivent fermer, et leurs soldats doivent quitter nos terres… »

Le Front pour une Révolution Anti-impérialiste Populaire et Panafricaine (FRAPP) intensifie sa campagne pour la souveraineté monétaire et le retrait des bases militaires françaises.

« La fièvre anti-impérialiste qui embrase la jeunesse africaine est irréversible. Ceux qui la qualifient à tort de « sentiment anti-français » ne font qu’occulter la réalité : il s’agit d’une lutte légitime pour notre souveraineté », déclare le Frapp sur le communiqué.

Sur ce, le FRAPP continue son appel à une mobilisation révolutionnaire pour aller au bout de ses campagnes « Pour la souveraineté monétaire, France Dégage du FCFA » et « Bases militaires françaises dégagez ». « Nous ne nous contenterons plus des miettes et des gestes symboliques du gouvernement d’Emmanuel Macron. Nous arracherons notre souveraineté pleine et entière. La domination de la France par le biais du FCFA est une honte impérialiste qui doit cesser. En 2019, Macron a tenté de maquiller cette domination avec des modifications cosmétiques, rebaptisant la monnaie en « Eco » pour torpiller le projet de l’Eco CEDEAO. Cette manœuvre ne trompe personne. Nous exigeons l’abandon total du FCFA et le respect de notre droit à une monnaie souveraine », explique le Frapp.

« Le même subterfuge est utilisé pour la présence militaire. Alors qu’ils prétendent réduire les effectifs, ils inaugurent en secret une escale aéronautique à Dakar pour intensifier les opérations militaires au Sahel. Nous disons non à ce jeu de dupe. Les bases militaires françaises doivent fermer, et leurs soldats doivent quitter nos terres immédiatement », dénonce le Frapp.

Le FRAPP, avec d’autres organisations au niveau national et sous-régional dans le cadre de l’Organisation des Peuples de l’Afrique de l’Ouest (OPAO, WAPO en anglais), est à l’avant-garde de cette lutte. Ils mettent la France face à une remise en cause permanente de sa politique impérialiste. La jeunesse africaine est debout et déterminée à en finir avec le néocolonialisme français.

Le FRAPP demande aux nouvelles autorités sénégalaises d’accompagner cette trajectoire pour laquelle elles ont été élues. « Les peuples africains du Sénégal ont voté pour le changement et la rupture avec le passé colonial. Nous attendons de nos dirigeants qu’ils prennent des mesures concrètes pour mettre fin à la domination française, tant sur le plan monétaire que militaire. Il est temps que le Sénégal prenne la tête de cette révolution pour une Afrique libre et souveraine », estime le Frapp.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page