ACTUALITES

Mort de Marie Samb : Le Parquet écarte toute thèse de bavure, tension palpable à Ngor

Mort de Marie Samb : Le Parquet écarte toute thèse de bavure, tension palpable à Ngor

Marie Samb, également connue sous le nom de Marie Guèye, aurait succombé à un malaise, a déclaré le ministère public, écartant ainsi toute possibilité de bavure. Sa mort a suscité des protestations à Ngor, où les jeunes ont manifesté mercredi, exigeant que la vérité sur sa mort soit révélée.

Des émeutes ont éclaté à Ngor dans la nuit de mercredi à jeudi, ravivant les craintes d’une répétition des émeutes de mai. C’est dans la nuit de mardi à mercredi que le nom de Marie Samb est devenu viral sur les réseaux sociaux et les statuts WhatsApp de Ngor. Elle est décédée et des rumeurs de bavure par la gendarmerie ont commencé à circuler. Marie Samb travaillait comme vendeuse sur la plage et avait été arrêtée lors d’un contrôle d’identité par la gendarmerie dans le cadre de la lutte contre la prostitution croissante dans la région.

Le procureur de la République a rapidement écarté l’idée de torture ou de bavure. Selon le Parquet, Marie Samb a succombé à un malaise après son arrestation. Une autopsie a été ordonnée immédiatement pour déterminer la cause du décès, qui a été attribué à une pancréatite aiguë hémorragique, sans signe de traumatisme. Le Parquet a donc confirmé la thèse de la mort naturelle.

L’enquête se poursuit pour éclaircir les circonstances de la mort de Marie Samb, avec notamment l’audition du témoin Khérou Ngor et des gendarmes impliqués dans l’opération.

Web Analytics




Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page